la librairie Française http://www.librairiefrancaise.fr/fr/recherche?controller=search&orderby=position&orderway=desc&search_query=le+réseau+rampolla&submit_search=

J’ai pris des extraits de cette vidéo très drôle sur les QUI ? https://www.youtube.com/watch?v=gp4CP2BhfcQ

Précédent

Fiat voluntas tua

La vidéo de Marie https://www.youtube.com/watch?v=Y_7h-cxUfCg&t=613s

Suivant

Les charmantes petites hérésies de François.

2 commentaires

  1. http://www.contre-info.com/cetait-un-5-avril-decret-racialiste-du-roi-de-france

    À ce que je croyais un chrétien ne confondait pas l’égalité des hommes devant Dieu avec leur situation civile ; à ce que je croyais le racisme n’était pas contradictoire avec la foi chrétienne, s’il n’était que la reconnaissance des races et la volonté de les préserver, ainsi que cela se fit en Europe par exemple dans des régimes chrétiens. L’Église, pensais-je, ne s’occupe pas de définir qui est citoyen et qui ne l’est pas, et Dieu en aimant tous les humains également ne souhaite sur Terre évidemment ni la confusion des races ni la confusion des sexes. Quelle erreur !

    À ce que je croyais le châtiment de Dieu contre Babel n’était pas seulement la condamnation du monolinguisme mais aussi celui du mondialisme, dont le métissage obligatoire et universel est un pilier.

    À ce que je croyais les pharisiens n’avaient pas rejeté une unique vérité, mais au contraire par leurs interprétations rejetaient tout de la Loi.

    Matth. XXIII, 13 & sqr (L. Segond) :

    ¹³ Malheur à vous, scribes et pharisiens hypocrites ! parce que vous fermez aux hommes le Royaume des Cieux ; vous n’y entrez pas vous-mêmes, et vous n’y laissez pas entrer ceux qui veulent entrer. ¹⁴ Malheur à vous, scribes et pharisiens hypocrites ! parce que vous dévorez les maisons des veuves, et que vous faites pour l’apparence de longues prières ; à cause de cela, vous serez jugés plus sévèrement.

    ¹⁵ Malheur à vous, scribes et pharisiens hypocrites ! parce que vous courez la mer et la terre pour faire un prosélyte ; et, quand il l’est devenu, vous en faites un fils de la Géhenne deux fois plus que vous.

    ¹⁶ Malheur à vous, conducteurs aveugles ! qui dites : « Si quelqu’un jure par le temple, ce n’est rien ; mais, si quelqu’un jure par l’or du temple, il est engagé. » ¹⁷ Insensés et aveugles ! lequel est le plus grand, l’or, ou le temple qui sanctifie l’or ? ¹⁸ Si quelqu’un, dites-vous encore, jure par l’autel, ce n’est rien ; mais, si quelqu’un jure par l’offrande qui est sur l’autel, il est engagé. ¹⁹ Aveugles ! lequel est le plus grand, l’offrande, ou l’autel qui sanctifie l’offrande ?²⁰ Celui qui jure par l’autel jure par l’autel et par tout ce qui est dessus ; ²¹ celui qui jure par le temple jure par le temple et par Celui qui l’habite ; ²² et celui qui jure par le Ciel jure par le trône de Dieu et par Celui qui y est assis.

    ²³ Malheur à vous, scribes et pharisiens hypocrites ! parce que vous payez la dîme de la menthe, de l’aneth et du cumin, et que vous laissez ce qui est plus important dans la loi, la justice, la miséricorde et la fidélité : c’est là ce qu’il fallait pratiquer, sans négliger les autres choses. ²⁴ Conducteurs aveugles ! qui coulez le moucheron, et qui avalez le chameau.

    ²⁵ Malheur à vous, scribes et pharisiens hypocrites ! parce que vous nettoyez le dehors de la coupe et du plat, et qu’au dedans ils sont pleins de rapine et d’intempérance. ²⁶ Pharisien aveugle ! nettoie premièrement l’intérieur de la coupe et du plat, afin que l’extérieur aussi devienne net.

    ²⁷ Malheur à vous, scribes et pharisiens hypocrites ! parce que vous ressemblez à des sépulcres blanchis, qui paraissent beaux au dehors, et qui, au dedans, sont pleins d’ossements de morts et de toute espèce d’impuretés. ²⁸ Vous de même, au dehors, vous paraissez justes aux hommes, mais, au dedans, vous êtes pleins d’hypocrisie et d’iniquité.

    ²⁹ Malheur à vous, scribes et pharisiens hypocrites ! parce que vous bâtissez les tombeaux des prophètes et ornez les sépulcres des justes, ³⁰ et que vous dites : « Si nous avions vécu du temps de nos pères, nous ne nous serions pas joints à eux pour répandre le sang des prophètes. » ³¹ Vous témoignez ainsi contre vous-mêmes que vous êtes les fils de ceux qui ont tué les prophètes. ³² Comblez donc la mesure de vos pères. ³³ Serpents, race de vipères ! comment échapperez-vous au châtiment de la géhenne ?

    ³⁴ C’est pourquoi, voici, je vous envoie des prophètes, des sages et des scribes. Vous tuerez et crucifierez les uns, vous battrez de verges les autres dans vos synagogues, et vous les persécuterez de ville en ville, ³⁵ afin que retombe sur vous tout le sang innocent répandu sur la terre, depuis le sang d’Abel le juste jusqu’au sang de Zacharie, fils de Barachie, que vous avez tué entre le temple et l’autel. ³⁶ Je vous le dis en vérité, tout cela retombera sur cette génération.

    ³⁷ Jérusalem, Jérusalem, qui tues les prophètes et qui lapides ceux qui te sont envoyés, combien de fois ai-je voulu rassembler tes enfants, comme une poule rassemble ses poussins sous ses ailes, et vous ne l’avez pas voulu ! ³⁸ Voici, votre maison vous sera laissée déserte ; ³⁹ car, je vous le dis, vous ne me verrez plus désormais, jusqu’à ce que vous disiez : « Béni soit celui qui vient au nom du Seigneur ! »

    Matth. XV, 23-28 (L. Segond):

    Jésus, étant parti de là, se retira dans le territoire de Tyr et de Sidon. Et voici, une femme cananéenne, qui venait de ces contrées, lui cria :
    « Aie pitié de moi, Seigneur, fils de David ! Ma fille est cruellement tourmentée par le démon. »
    Il ne lui répondit pas un mot, et ses disciples s’approchèrent, et lui dirent avec instance :
    « Renvoie-la, car elle crie derrière nous. »
    Il répondit : « Je n’ai été envoyé qu’aux brebis perdues de la maison d’Israël. »
    Mais elle vint se prosterner devant lui, disant :
    « Seigneur, secours-moi ! »
    Il répondit :
    « Il n’est pas bien de prendre le pain des enfants, et de le jeter aux petits chiens. »
    « Oui, Seigneur, dit-elle, mais les petits chiens mangent les miettes qui tombent de la table de leurs maîtres. »
    Alors Jésus lui dit :
    « Femme, ta foi est grande ; qu’il te soit fait comme tu veux. »
    Et, à l’heure même, sa fille fut guérie.

    On n’a pas toujours la chance de tomber sur un livre catholique susceptible de corriger Jésus.

    Félicitations…

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.